Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog CEMUPSCA
  • : CEMUPSCA est un blog qui se veut un instrument au service de la recherche personnelle.Il oeuvre à ce titre dans des domaines divers allant de la foi à la vie professionnelle,en passant par les partages de tout genre.
  • Contact

Profil

  • cemupsca_info
  • Je suis un autodidacte. Je ne me laisse pas battre par un obstacle sur mon chemin.Il s'agit de la recherche de mon épanouissement personnel. Je veux partager avec qui je peux

Recherche

9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 11:29

logo.jpgLes vidéos HD sur notre disque dur

Comment profiter de vos vidéos HD stockées sur votre disque dur externe ?

C’est quoi un lecteur multimédia ?
Un lecteur multimédia est un boîtier qui vous permet de lire le contenu multimédia de vos disques durs externes. Nous pouvons comparer cela à un décodeur télé, il vous permet de lire plusieurs formats de fichier vidéo ou audio ainsi que des photos pour les formats les plus courants.

Le boîtier se connecte sur un écran via un câble AV fourni, je vous conseille de le connecter via un câble HDMI (câble en option, permettant d’avoir une meilleure définition sur un écran Haute Définition). 
Il y a aussi une sortie optique pour le connecter sur votre ampli DTS Dolby digital. Ainsi vous pouvez aussi bénéficier d’un son surround. Munis de 2 ports USB, vous connectez votre disque dur externe, qu’il soit au format PC FAT 32, FAT, NTFS, ou partition MAC, HFS.
La prise Ethernet permet d’accéder au contenu de votre ordinateur pour y lire des vidéos, photos, et d’accéder àinternet pour regarder des vidéos sur YouTube ou pour mettre facilement à jour votre lecteur. Vous pouvez ainsi bénéficier de la mise à jour de votre lecteur pour la prise en charge de nouveaux formats vidéos, audios, et aussi d’améliorer son fonctionnement.Il est aussi possible d’utiliser une clé wifi compatible (en option) pour vous connecter.

Pourquoi utiliser un lecteur multimédia ?
Vous pouvez y connecter votre disque dur ou clé USB, et lire vos vidéos, ainsi il n’est pas nécessaire de graver sur un DVD le film que vous avez envie de lire. Vous pouvez aussi vous créer un disque dur dédié à la photo, et à la vidéo en créant des répertoires. Plus besoins de chercher parmi des centaines de DVD le film ou les photos que vous avez envie de voir. La majorité des formats de films sont lues par le lecteur, et si un format trop récent n’est pas lisible votre connexion internet vous permet de mettre rapidement à jour votre lecteur pour que votre film soit pris en charge.
Vous pouvez également faire des recherches rapides de votre contenu multimédia en définissant des vignettes pour chaque répertoire. Imaginez de visualiser rapidement vos films avec les jaquettes de tel ou tel film. Ou bien vos photos de vacances.

Un appareil difficile à utiliser ?
Non ! Vraiment simple à utiliser. Les menus de navigation vous permettent de sélectionner le type de média que vous souhaitez lire, de sélectionner votre disque dur externe. Lors de la lecture d’un film, vous pouvez pour certains, sélectionner les sous-titres et la langue, c’est comme un lecteur DVD. Vous pouvez même connecter votre appareil photo ou caméscope et lire leurs contenus.

Conclusion
Le Western Digital Live TV HD Media Player vous permet de lire vos fichiers vidéos aux formats AVI (Xvid, AVC, MPEG1/2/4), MPG/MPEG, VOB, MKV (h.264, x.264,AVC, MPEG1/2/4, VC-1), TS/TP/M2T(MPEG1/2/4, AVC, VC-1), MP4/MOV (MPEG4, h.264), M2TS, et WMV9. Pour les photos, les formats supportés sont : JPEG, GIF, TIFF, BMP, et PNG.
Le WD Live TV est le complément vidéo à acquérir pour compléter votre installation vidéo.

Astuces :
Pour visualiser les fichiers d’un dossier sous formes de jaquettes, vous devez placer une image portant le même nom que la vidéo.
Pour visualiser une pochette d’album pour l’audio, vous devez mettre l’image dans chaque répertoires d’album. Si vos fichiers mp3 ont déjà la pochette de l’album dans les informations (META), elle sera affichée.

Publié le 20/04/2011
7 produits :

Fnac cordon HDMI-HDMI mâle/mâle 1,20 m
Connectique Audio / Vidéoà partir de : 8,17 €

Western Digital My Passport Essential 500 Go USB 3.0 / USB 2.0 Noir
Disque dur portableà partir de : 75,43 €

Linksys Ultra RangePlus Dual-Band Wireless-N USB Network Adapter WUSB600N - adaptateur réseau
Cartes réseau externeà partir de : 44,57 €

D-Link Clé USB WiFi N DWA-131
Cartes réseau externeà partir de : 21,76 €

Disque dur Western Digital Elements 1,5 To USB 2.0
Disque dur de bureauà partir de : 84,38 €

Western Digital My Book Live 2 To Ethernet
Disque dur réseauà partir de : 140,68 €

Disque dur Iomega Prestige Portable Compact Hard Drive 750 Go USB 2.0
Disque dur portableà partir de : 122,82 €

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 11:20

Installer son PC

1. Installez bien votre ordinateur

C`est capital pour minimiser les problèmes de fatigue visuelle. Idéalement, l’écran doit être légèrement orienté en arrière et être placé à une distance de 50 à 70 cm, ce qui correspond à la distance nécessaire pour que vous puissiez effleurer l’écran avec le bout des doigts en étirant les bras. Il est également conseillé que le haut de l’écran arrive au niveau de vos yeux, sauf si votre écran est de grande taille.

2. Choisissez un bon écran

La vision est fortement sollicitée. Choisissez un bon écran, traité contre les reflets et pensez à régler la luminosité selon le travail que vous effectuez (traitement de texte, dessin...). Veillez aussi à l’éclairage ambiant et évitez de placer l’écran face ou dos à une fenêtre, ce qui peut être source d’éblouissements ou de reflets.

3. Utilisez un bon siège et installez-vous confortablement

Vous allez travailler des heures en position assise, ce qui peut entraîner une contracture des muscles de la nuque, des épaules et du dos. Vous réduirez ce risque si vous prenez la précaution de choisir un siège confortable et de vous installer au fond du fauteuil, les genoux de préférence au même niveau que les hanches. Utilisez un repose-pied, si vous êtes de petite taille, ou que la table de travail est placée en hauteur.

4. Protégez vos poignets

Favorisés par le travail répétitif sur écran, les troubles musculo-squelettiques des membres supérieurs sont de plus en plus répandus. Les poignets sont particulièrement visés, mais aussi les mains et les épaules. Pour prévenir ce problème, placez votre clavier à une distance de 10 à 15 cm du rebord de la table et essayez de travailler en ayant les coudes à angle droit, en évitant de plier les poignets et de les placer sur le rebord du bureau. Choisissez une souris adaptée à la taille de votre main et évitez de la serrer trop fortement ce qui pourrait induire des troubles musculo-squelettiques des (...) Lire la suite de l’article sur Maviepro.com
Noyée sous les papiers ? Classez vos documents !
Organisation : les 12 règles d’or pour gagner du temps
Je ramène du boulot chez moi le soir
Utilisation d’Internet au travail : les droits
Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Maviepro.fr C’est gratuit !

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 11:17

INSTALLATION D'UBUNTUN

Description d'Ubuntun

Ubuntun est un système d'exploitation Open source basé sur la distribution Linux Debian Ce nom provient d'un ancien mot bantou qui signifie "Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous"

 

Installation standard d’Ubuntu 
1. Téléchargement du CD-ROM d’installation d’Ubuntu
o Vérifier l’intégrité de l’image CD téléchargée
2. Gravure du CD-ROM d’installation d’Ubuntu
3. Amorçage de l’ordinateur sur le CD-ROM d’installation d’Ubuntu
4. Test et installation d’Ubuntu
5. Compléter l’installation d’Ubuntu

1 - Télécharger l’image du CD d’installation

Un bureau simple et ergonomique basé sur l’environnement Gnome.
Francisé par Ubuntu-fr.

Plus d’options...
2 - Graver l’image du CD d’installation
Une fois le fichier téléchargé, il ne vous reste plus qu’à graver cette image sur un CD. Les fichiers ISO nécessitent une application de gravure.
En savoir plus... - Vérifier son CD
3 - Installer
Il ne vous reste plus qu’à amorcer votre ordinateur à partir de ce CD et de suivre les étapes sur votre écran.
En savoir plus...
Autres variantes :
• Ubuntu - Un bureau simple et ergonomique basé sur l’environnement Gnome.
• Kubuntu - Un bureau personnalisable à souhait basé sur l’environnement KDE.
• Xubuntu - Un bureau léger et fonctionnel basé sur l’environnement xFCE.
• Edubuntu - Un environnement adapté au monde de l’éducation.
Piste : » comment_verifier_l_integrite_de_son_image_cd
−Table des matières
• Liste des empreintes MD5
• Vérifier l’intégrité d’un fichier .iso
o Sous GNU/Linux
o Sous Microsoft Windows
o Sous Apple Mac OS X
• À propos des empreintes MD5
o Calculs mathématiques
• Empreintes MD5 des versions d’Ubuntu
• Ressources et liens
Dapper, Hardy, Jaunty, Karmic, Lucid, Maverick, installation, gravure, tutoriel


Installation standard d’Ubuntu 
1. Téléchargement du CD-ROM d’installation d’Ubuntu
o Vérifier l’intégrité de l’image CD téléchargée
2. Gravure du CD-ROM d’installation d’Ubuntu
3. Amorçage de l’ordinateur sur le CD-ROM d’installation d’Ubuntu
4. Test et installation d’Ubuntu
5. Compléter l’installation d’Ubuntu

Comment vérifier l’intégrité de son image CD d’Ubuntu ?

Une image CD d’Ubuntu est un très gros fichier, attention. De fait, il est tout à fait possible que des erreurs se soient introduites dans le fichier ".iso" que vous avez récupéré depuis les serveurs d’Ubuntu ou à l’aide de BitTorrent. Comment vérifier que son image CD d’Ubuntu est saine avant de la graver sur CD et l’utiliser ? 
Ces erreurs sont généralement de deux types : 
• des données qui sont mal copiées depuis Internet ou perdues durant le transfert entre la source du fichier et votre ordinateur. Internet étant un flux d’ondes électriques, il se peut qu’il perde un peu de son intensité ou que des données soient mal relayées ;
• un fichier qui a été modifié. Si vous ne récupérez pas une image CD d’Ubuntu depuis une source officielle (c’est possible et tout à fait légal, voire encouragé), vous pourriez télécharger une version d’Ubuntu qui a été modifiée inopinément.
Dans tous les cas, il n’est pas recommandé d’utiliser une image CD corrompue. 
La vérification s’effectue en comparant l’empreinte MD5 du fichier téléchargé avec une empreinte de référence, publiée surle site officiel de Ubuntu. Pour vérifier que votre image CD est saine, il suffit de comparer l’empreinte de votre image à celle donnée en référence. Des logiciels existent pour vous assister à cette tâche.

Liste des empreintes MD5
Ci-dessous se trouve une liste des empreintes MD5 des principales versions d’Ubuntu (Desktop CD et Netbook) qui sont proposées sur la page "Téléchargement". La première colonne contient l’empreinte de référence et la seconde colonne, le nom du fichier associé à cette empreinte. 
Dernière version LTS (Soutien longue durée) Dernière version courante 
Ubuntu 10.04.2 LTS Édition Francophone Ubuntu 10.10 Édition Francophone 
a0ca51b28f5520a3873127fb0080f82f ubuntu-10.04.2-desktop-i386-fr.iso 6650863814e78418db7a16c133e25884 ubuntu-10.10-desktop-i386-fr.iso
Ubuntu 10.04.2 LTS Ubuntu 10.10 
477350cbea8936c63d587cf2be69181b ubuntu-10.04.2-desktop-i386.iso 59d15a16ce90c8ee97fa7c211b7673a8 ubuntu-10.10-desktop-i386.iso
c19e5139e10df2626055f1d9985856d7 ubuntu-10.04.2-desktop-amd64.iso 1b9df87e588451d2ca4643a036020410 ubuntu-10.10-desktop-amd64.iso
712277c7868ab374c4d3c73cff1d95cb ubuntu-10.04-netbook-i386.iso 6877bf8d673b87ba9500b0ff879091d0 ubuntu-10.10-netbook-i386.iso
Kubuntu 10.04.2 LTS Kubuntu 10.10 
c04ab7026fef0641a5a27e00935149af kubuntu-10.04.2-desktop-i386.iso da50a1ddb22060a2abda6823c9d1148d kubuntu-10.10-desktop-i386.iso
101e977caf92b934d2b5e46b160dbb1b kubuntu-10.04.2-desktop-amd64.iso 760c15562bdffba54f23852a5d47db4e kubuntu-10.10-desktop-amd64.iso
Xubuntu 10.04.2 LTS Xubuntu 10.10 
463414e6b7fd4ce2c55b58c455a721ee xubuntu-10.04.2-desktop-i386.iso ea9ecc3486e8c2994d8779bbf5ad1b96 xubuntu-10.10-desktop-i386.iso
0ab08da986830beb7416b2986f15d6f9 xubuntu-10.04.2-desktop-amd64.iso c1747b3760ae9886f679facb28fd0e98 xubuntu-10.10-desktop-amd64.iso
Edubuntu 10.04 LTS Edubuntu 10.10 
5eccab9d5956956c3dc28d5a6c4a2e69 edubuntu-10.04-dvd-i386.iso 8c92464ee41e62c1c5f33dd20e85ecba edubuntu-10.10-dvd-i386.iso
d1d2cedc4fdddc9529c8216ecb29e26f edubuntu-10.04-dvd-amd64.iso 624581162e6f91e8e84604590594db13 edubuntu-10.10-dvd-amd64.iso
En complément, vous trouverez en bas de cette page, des liens qui vous mèneront vers les listes complètes de toutes les empreintes de référence de toutes les autres versions d’Ubuntu encore disponibles au téléchargement. Ceci inclut les anciennes versions d’Ubuntu ainsi que les images spécialisées (DVD, Alternate-CD, CD pour serveurs, pour d’autres architectures, et autres variantes reconnues).

Vérifier l’intégrité d’un fichier .iso

Sous GNU/Linux
Méthode graphique

1. Téléchargez et installez Check-File-Integrity.
2. Exécutez le logiciel en double-cliquant sur le programme checkFI.py.
3. Sélectionnez l’algorithme MD5.
4. Sélectionnez l’option Contrôler un fichier.
5. Glissez-déposez votre image CD d’Ubuntu (ou de sa variante) dans la première boîte de texte.
6. Copiez ou transcrivez dans la seconde boîte de texte l’empreinte MD5 de référence. Vous la trouverez dans la précédente section "Liste des empreintes MD5".
7. Cliquez sur le bouton Calculer.
Lorsque la vérification sera terminée, le logiciel vous indique si votre image CD est complète ou corrompue, en comparaison avec l’empreinte de référence que vous lui avez fournie. 
Méthode en ligne de commande
(Alternative à la méthode graphique, avantage rien à installer). 
Étapes pour la vérification 
1. Télécharger les fichiers MD5SUMS et MD5SUMS.gpg 
2. Vérifier le fichier iso avec md5sum
• Pour une vérification d’authenticité :
1. Récupérer les clefs signatures gpg des packages
2. Vérifier la signature du fichier MD5SUMS
En ligne de commande, l’utilitaire md5sum permet de calculer les sommes de contrôle. Cette méthode de vérification vous est particulièrement utile dans un environnement sans interface graphique (ex : un serveur). 
md5sum s’utilise de la manière suivante : 
md5sum ‹nom de l’image à vérifier›.iso
Lorsque le calcul est terminé, l’empreinte de votre fichier s’affiche dans la console. Il ne vous reste plus qu’à la comparer à l’empreinte de référence. 
NOTA : Lors du téléchargement du fichier iso, vous pouvez aussi récupérer le fichier MD5SUMS qui contient la liste des empreintes md5sums des iso disponibles dans le répertoire de téléchargement. La vérification peut alors se faire encore plus simplement en tapant : 
md5sum -c MD5SUMS
md5sum cherchera à calculer les empreintes des fichiers listés dans MD5SUMS 1) et les comparera aux valeurs stockées dans le fichier. Un message indiquera le résultat de cette comparaison 2) 3). 
Pour les plus précautionneux, on peut vérifier également l’intégrité et la provenance du fichier MD5SUMS grâce au fichier MD5SUMS.gpg présent également dans le même répertoire de téléchargement et qui est la signature sécurisée du fichier MD5SUMS. Pour cela tapez : 
gpg —verify MD5SUMS.gpg MD5SUMS
 : Comment importer/utiliser les clés officielles UBUNTU ? (Les clés sont déjà présentes sur le système cf. : 
gpg —no-default-keyring —keyring /usr/share/keyrings/ubuntu-master-keyring.gpg —list-keys 
gpg —no-default-keyring —keyring /usr/share/keyrings/ubuntu-archive-keyring.gpg —list-keys
)

Sous Microsoft Windows

1. Téléchargez le gratuiciel MD5Checker.
2. Exécutez le programme.
3. Glissez-déposez l’image CD d’Ubuntu dans l’interface du logiciel.
Attendez un instant que l’empreinte de l’image CD d’Ubuntu soit calculée. Une fois le travail terminé, elle apparaît dans la colonne "Current MD5" à la droite du nom de l’image CD. Comparez cette empreinte avec l’empreinte MD5 de référence, que vous trouverez dans la précédente section "Liste des empreintes MD5". 
Astuce : Sélectionnez l’empreinte obtenue par MD5Checker et pressez F2. Copiez-collez l’empreinte de référence indiquée plus haut : la fenêtre indiquera "same" si elles correspondent, "different" si ce n’est pas le cas. 
Il existe aussi le logiciel libre MD5Summer, qui est compatible avec Windows XP et Windows 7 (dans sa version 1.2.0.5) ( indiquer s’il est compatible Vista svp).

Sous Apple Mac OS X
1. Ouvrez Terminal situé dans Applications / Utilitaires, tapez :
md5 
Mais n’appuyez pas encore sur Entrée. Laissez absolument un espace après md5 sans quoi vous recevrez un message d’erreur vous informant que le fichier n’a pas été trouvé. 
2. Faites glisser votre image sur la fenêtre par cliquer-déposer
3. Faites Entrée et attendez quelques minutes
4. Comparez le résultat renvoyé avec les empreintes données ci-dessus.

À propos des empreintes MD5
Le fichier ISO est un conteneur dans lequel se trouvent les fichiers nécessaires à l’exploitation de Ubuntu. Afin de vérifier l’intégrité de ce conteneur, les distributeurs de Ubuntu mettent à votre disposition une empreinte md5, sorte d’empreinte « digitale » numérique d’un fichier informatique. 
Tout comme chaque personne a des empreintes digitales uniques, chaque fichier informatique a une empreinte md5 unique. À la moindre corruption du fichier, l’empreinte d’un fichier change. En vérifiant l’intégrité de votre fichier, vous vous assurez de disposer d’une copie conforme, d’un clone parfait du fichier d’origine.

Calculs mathématiques
L’utilitaire md5sum ne calcule pas, d’un point de vue mathématique, une empreinte aussi unique que ça. En d’autres termes il est possible qu’une même empreinte MD5 corresponde à plusieurs fichiers. La seule empreinte réellement unique est la suite des bits du fichier lui-même. Toutefois, la probabilité que deux fichiers non identiques partagent une même empreinte MD5 est faible. C’est la raison pour laquelle la comparaison d’empreintes constitue une bonne méthode pour vérifier l’intégrité de l’image CD téléchargée. 
SHA-256 est devenu le nouveau standard recommandé en matière de hachage cryptographique après les attaques sur MD5 et SHA-1.

Empreintes MD5 des versions d’Ubuntu
Ubuntu 10.10 (The Maverick Meerkat) 
Ubuntu (DVD) 
Edubuntu 
Kubuntu (DVD) 
Mythbuntu 
Ubuntu Studio 
Xubuntu

Ubuntu 10.04 LTS (The Lucid Lynx) 
Ubuntu (DVD) 
Edubuntu 
Kubuntu (DVD) 
Mythbuntu 
Ubuntu Studio 
Xubuntu

Ubuntu 9.10 (The Karmic Koala) 
Ubuntu (DVD) 
Edubuntu 
Kubuntu (DVD) 
Mythbuntu 
Ubuntu Studio 
Xubuntu

Ubuntu 9.04 (The Jaunty Jackalope) 
Ubuntu (DVD) 
Ubuntu Educational Addon CD 
Kubuntu (DVD) 
Mythbuntu 
Ubuntu Studio 
Xubuntu

Ubuntu 8.04 LTS (The Hardy Heron) 
Ubuntu (DVD) 
Ubuntu Educational Addon CD 
Kubuntu 
Kubuntu (Remix) 
Mythbuntu 
Ubuntu Studio 
Xubuntu

Ubuntu 6.06 LTS (The Dapper Drake) 
Ubuntu server 
  - - - - 
 : Version recevant encore des mises à jour de sécurité4)

Ressources et liens
• VerifyIsoHowto (site officiel)
• UbuntuHashes (empreinte à partir du site officiel)


Contributeurs principaux : AlexandreP, KaoT, fnx, YannUbuntu.

1) tapez cat MD5SUMS pour visualiser le contenu de ce fichier 
2) Ne soyez pas surpris le calcul de l’empreinte pour un fichier de iso de 700 Mo peut prendre quelques dizaines de secondes
3) Les messages ECHEC correspondent normalement aux fichiers iso que vous n’avez pas téléchargés mais qui sont listés dans MD5SUMS
4) version Desktop et Serveur, sauf pour Ubuntu 6.06 LTS (The Dapper Drake) où seule la version serveur est encore supportée

tutoriel/comment_verifier_l_integrite_de_son_image_cd.txt • Dernière modification : Le 02/03/2011, 15:39 par YannUbuntu 
Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0

Vérifier l’intégrité d’un fichier .iso

Sous GNU/Linux
Méthode graphique

1. Téléchargez et installez Check-File-Integrity.
2. Exécutez le logiciel en double-cliquant sur le programme checkFI.py.
3. Sélectionnez l’algorithme MD5.
4. Sélectionnez l’option Contrôler un fichier.
5. Glissez-déposez votre image CD d’Ubuntu (ou de sa variante) dans la première boîte de texte.
6. Copiez ou transcrivez dans la seconde boîte de texte l’empreinte MD5 de référence. Vous la trouverez dans la précédente section "Liste des empreintes MD5".
7. Cliquez sur le bouton Calculer.
Lorsque la vérification sera terminée, le logiciel vous indique si votre image CD est complète ou corrompue, en comparaison avec l’empreinte de référence que vous lui avez fournie. 
Méthode en ligne de commande
(Alternative à la méthode graphique, avantage rien à installer ). 
Étapes pour la vérification 
1. Télécharger les fichiers MD5SUMS et MD5SUMS.gpg 
2. Vérifier le fichier iso avec md5sum
• Pour une vérification d’authenticité :
1. Récupérer les clefs signatures gpg des packages
2. Vérifier la signature du fichier MD5SUMS
En ligne de commande, l’utilitaire md5sum permet de calculer les sommes de contrôle. Cette méthode de vérification vous est particulièrement utile dans un environnement sans interface graphique (ex : un serveur). 
md5sum s’utilise de la manière suivante : 
md5sum ‹nom de l’image à vérifier›.iso
Lorsque le calcul est terminé, l’empreinte de votre fichier s’affiche dans la console. Il ne vous reste plus qu’à la comparer à l’empreinte de référence. 
NOTA : Lors du téléchargement du fichier iso, vous pouvez aussi récupérer le fichier MD5SUMS qui contient la liste des empreintes md5sums des iso disponibles dans le répertoire de téléchargement. La vérification peut alors se faire encore plus simplement en tapant : 
md5sum -c MD5SUMS
md5sum cherchera à calculer les empreintes des fichiers listés dans MD5SUMS 1) et les comparera aux valeurs stockées dans le fichier. Un message indiquera le résultat de cette comparaison 2) 3). 
Pour les plus précautionneux, on peut vérifier également l’intégrité et la provenance du fichier MD5SUMS grâce au fichier MD5SUMS.gpg présent également dans le même répertoire de téléchargement et qui est la signature sécurisée du fichier MD5SUMS. Pour cela tapez : 
gpg —verify MD5SUMS.gpg MD5SUMS
 : Comment importer/utiliser les clés officielles UBUNTU ? (Les clés sont déjà présentes sur le système cf. : 
gpg —no-default-keyring —keyring /usr/share/keyrings/ubuntu-master-keyring.gpg —list-keys 
gpg —no-default-keyring —keyring /usr/share/keyrings/ubuntu-archive-keyring.gpg —list-keys

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 11:15

Comment relier deux ordinateurs ensemble

 

Comment relier deux ordinateurs ensemble ?

J’ai un petit problème, je voudrai relier mon ordinateur portable à un autre ordinateur quel qu’il soit. Quel matériel me faut-il et comment dois-je paramétrer mon ordinateur. 
J’aimerai la solution la plus simple et la plus pratique si possible. 
Je possède un câble réseau rj-45 mais apparemment il en existe deux sortes et je ne dois avoir le bon. Ne s’agit-il pas d’un câble inverseur. 
SVP.
Comment ça marche deux pc connectés ensemble ? »
SUGGESTIONS
• Comment ça marche deux pc connectés ensemble ?
• Comment relier 2 pc ensemble pour faire des sauvegarde (Résolu) » Forum
• Problème pour relier 2 pc ensembles (Résolu) » Forum
• Relier deux pc ensemble (Résolu) » Forum
• Comment connecter deux ordinateurs entre eux ? » Forum
Plus

7 réponses

Salut, 
Si le câble que tu possèdes est croisé tu peux relier tes deux ordinateurs (si c’est ton cas) par leurs cartes réseaux, ensuite il faut configurer leurs adresses IP (192.168.0.1 pour PC1, 192.168.0.2 pour PC2) 
tu peux trouver ça en cliquant avec le clic droit sur voisinage réseau/propriété. Maintenant redemander et voici tes ordinateurs en réseau ce qui te permet de partager des fichiers, imprimantes, et même une connexion internet. 
J’espère que ça vous a aidé. 
A bientôt.

Comment sertir un câble RJ45 ?

1. Pour faire un câble droit (https://youtu.be/ebKDExSeoL8 )
2. Pour un câble croisé(https://youtu.be/SPaxNUa9OCE )
3. La norme EIA/TIA 568 a&b
1. Pour câble droit
2. Pour câble croisé 10/100baseT
3. Pour câble croisé complet ou croisé Gigabit
4. Note
5. Voir également
6. Suggestions : Comment sertir un câble croisé

Pour cela, il faut avoir :
• Une longueur de câble FTP suffisante (mais pas trop longue)
• Deux embouts RJ45
• Une pince à sertir

Après avoir dénudé le câble sur 2 cm à chaque extrémité, il faut séparer les brins. 
En général, on a 4 paires torsadées de couleurs :
• orange / orange-blanc
• vert / vert-blanc
• bleu / bleu-blanc
• marron / marron-blanc

Pour faire un câble droit
Il faut que les embouts soient sertis de la même façon à chaque extrémité et en respectant la répartition des paires torsadées sur le connecteur.

En général, le code employé est :

1) orange-blanc 
2) orange 
3) vert-blanc 
4) bleu 
5) bleu-blanc 
6) vert 
7) marron-blanc 
8) marron 

Pour un câble croisé
Il faut intervertir les parties 1/2 et 3/6, donc on a d’un côté le même câblage que ci-dessus, et de l’autre, le câblage suivant :

1) vert-blanc 
2) vert 
3) orange-blanc 
4) bleu 
5) bleu-blanc 
6) orange 
7) marron-blanc 
8) marron 

La norme EIA/TIA 568 a&b
Pour câble droit
1) blanc-vert 1) blanc-vert
2) vert 2) vert
3) blanc-orange 3) blanc-orange
4) bleu 4) bleu
5) blanc-bleu 5) blanc-bleu
6) orange 6) orange
7) blanc-brun 7) blanc-brun
8) brun 8) brun

Pour câble croisé 10/100baseT
1) blanc-vert 1) blanc-orange
2) vert 2) orange
3) blanc-orange 3) blanc-vert
4) bleu 4) bleu
5) blanc-bleu 5) blanc-bleu
6) orange 6) vert
7) blanc-brun 7) blanc-brun
8) brun 8) brun

Pour câble croisé complet ou croisé Gigabit
Sur Gbic 1000baseT par exemple

1) blanc-vert 1) blanc-orange
2) vert 2) orange
3) blanc-orange 3) blanc-vert
4) bleu 4) blanc-brun
5) blanc-bleu 5) brun
6) orange 6) vert
7) blanc-brun 7) bleu
8) brun 8) blanc-bleu

Note
De nombreuses interfaces Gigabit (le multi débit 10/100/1000 en particulier) sont auto MDI/MDIX et s’adaptent automatiquement au type de câble raccordé. 
Voir également
http://etienne.durup.free.fr/cablage 
http://fr.wikipedia.org/wiki/RJ45 
Publié par Castor - Dernière mise à jour le 5 novembre 2009 à 19:20 par marlalapocket
Partager
Ce document intitulé « Comment sertir un câble RJ45 ? » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 11:11

Guide pratique de récupération des données

Guide pratique de récupération de données sur disque dur

En tant qu’expert en récupération de données chez DAFOTEC, je donne mon point de vue sur la conduite à tenir en cas de perte de données sur disque dur.

Ce petit guide a pour objectif de vous donner des conseils et surtout de vous aider à récupérer vos données dans les meilleures conditions.

Ces indications sont données à titre purement informatif et n’engagent en aucun cas ma responsabilité ni celle de DAFOTEC.

Vous êtes seul juge de la pertinence des informations proposées et si vous décidez de les utiliser, vous le faites à vos risques et périls.

Votre situation

Vous avez un problème avec votre disque dur et vous ne pouvez plus accéder à vos données. Il est légitime que vous vous demandiez si votre disque dur est endommagé au point de faire appel à un service spécialisé ou s’il n’existe pas de moyens de solutionner la problématique soi-même.

Avant d’aller plus loin, je vais balayer certains « mythes » qui conduisent à des catastrophes !

 Le HDA Head Disk Assembly (configuration têtes - plateaux) est réalisé dans une atmosphère strictement contrôlée. Toute contamination par la poussière du HDA s’avère DESASTREUSE. Un disque dur est constitué d’une mécanique de précision qui fonctionne à une vitesse prodigieuse, l’espace entre une tête de lecture et le plateau est d’environ 3 micro inch et à titre de comparaison, une particule de fumée représente environ 230 micro inch, 300 micro inch pour une empreinte digitale et environ 3000 micro inch pour un cheveux. Si vous tenez à vos données, N’OUVREZ JAMAIS UN DISQUE DUR. 
 Ne CONGELEZ jamais votre disque dur car l’humidité et le choc thermique risque de détruire irrémédiablement votre disque et vous risquez de perdre toutes vos données. 
 Ne FRAPPEZ jamais votre disque dur contre le sol ou une table pour essayer de le « réparer ». 
 Lorsqu’il s’agit de vos données, n’écoutez absolument personne si ce n’est un expert en récupération de données

Comment faire pour essayer de récupérer ses données avec les moyens du bord ? Préparez-vous à récupérer vos données. Si vous utilisez toujours le disque dur qui présente une perte de données, arrêtez le absolument car vous empirez inutilement la situation. Chaque fois que vous allumez votre ordinateur vous risquez soit de réécrire et donc d’écraser les données perdues soit d’endommager plus avant votre disque dur. Je vous recommande d’isoler votre disque dur.

Préparation générale

Si vous êtes décidé à effectuer vous-même la récupération de données sachez que la procédure de récupération de données sur un disque dur défaillant peut facilement devenir très difficile. Des outils et logiciels spéciaux peuvent rapidement devenir absolument nécessaire.

En règle générale, il faut pouvoir évaluer l’importance de vos données avant de tenter une procédure vous-même.

Sachez qu’un disque dur qui a été manipulé avant de parvenir chez un récupérateur de données professionnel est beaucoup plus difficile à traiter et que donc il s’ensuit une augmentation de coût. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.

Tout ce qui vous sera présenté ici vous permettra de faire des tests afin de savoir si vos données peuvent être récupérées par vous-même ou si vous devriez faire appel à une société spécialisée.

Attention : si vous n’êtes pas habitué à dépanner votre ordinateur vous-même, ces informations ne vous seront pas d’une grande utilité.

L’équipement

Pour commencer vous devriez avoir un disque dur bootable (avec système d’exploitation intégré ) sur lequel vous pourrez installer des utilitaires, un second disque dur pour y stocker les fichiers récupérés et enfin un disque similaire au disque défectueux pour récupérer les pièces s’il y a lieu ( carte électronique ). Vous devriez aussi préparer un CD bootable avec le système d’exploitation gratuit KNOPPIX (téléchargeable gratuitement sur internet).

Diagnostiquer la panne de votre disque dur défaillant est primordial pour permettre la récupération de vos données. La première chose à faire est d’aller sur le site Internet du constructeur de votre disque dur et de télécharger un utilitaire de diagnostic spécialisé pour tel type de marque et modèle de disque dur. L’utilisation de l’utilitaire de diagnostic vous permettra de connaître la codification du type de panne. Vous devrez noter le code et informer le service support du constructeur en expliquant votre situation, les symptômes de la panne sur votre disque dur et le code obtenu lors de l’utilisation de leur utilitaire de diagnostic. Vous n’avez plus qu’à attendre leur réponse. Malheureusement elle risque d’être décevante mais qui ne tente rien n’a rien ;-). Vous pouvez aussi utiliser le logiciel Data Advisor d’Ontrack. Il vous permettra également de réaliser un diagnostic sur la situation de votre disque dur. La méthode la plus fiable pour savoir où vous en êtes est celle qui suit. Pour distinguer une panne « logique » d’une panne « électromécanique » ou « mécanique » est essentiel, cependant la distinction est très ardue tant les symptômes sont souvent difficiles à cerner.

Essayons d’y voir plus clair... 
• Si votre disque dur est visible dans le BIOS c’est bon signe. Vous pouvez juste avoir une panne dite « logique » que vous pourrez résoudre avec des logiciels spécialisés (Convar PC Inspector, Ontrack EasyRecovery, GetDataBack, R-Studio, Stellar Phoenix, etc). Dans certains cas malheureusement, il ne s’agit pas d’une panne « logique » mais d’une panne « électromécanique » ou « mécanique ». De toute façon, sachez que si vous n’arrivez à aucun résultat probant après avoir utilisé un logiciel spécialisé, cela signifie que votre panne dépasse le cadre de la panne « logique » ou que vous avez mal utilisé le ou les logiciels spécialisés ;-(

• Si votre disque dur est visible dans le BIOS mais avec des informations incorrectes, cela signifie que vous votre disque dur possède sans doute des secteurs physiques défectueux (impacts dans la surface magnétique entraînant l’inaccessibilité aléatoire et parfois définitive des données dans une zone précise) dans le SA (Zone système). La « Zone système » contient toutes les informations nécessaires au bon fonctionnement de votre disque dur. Elle n’est pas accessible par l’utilisateur et si celle-ci est partiellement voire totalement corrompue, vous perdez par conséquent l’accès à vos données. Heureusement, dans de nombreux cas ce n’est pas irrémédiable ! Les causes de cette situation peuvent provenir de défauts de fabrication, de légers chocs répétitifs ou de contraintes inhabituelles subies par votre disque dur. Malheureusement, dans ce cas précis, il n’y a rien que vous puissiez faire pour résoudre cette problématique vous-même sachez tout de même que vos données sont sûrement récupérable. La corruption de la zone système peut également engendrer une invisibilité dans le BIOS voire même des « claquements » apparentant ainsi la panne à une panne « mécanique ».

• Si votre disque n’est pas reconnu dans le BIOS. Les choses se compliquent car les causes de cette absence de visibilité sont multiples et variées. Il faut distinguer deux situations :

 le disque dur tourne normalement 
• Il peut s’agir d’un défaut de votre ordinateur tout simplement ! Essayez votre disque dur sur au moins deux autres ordinateurs de marque différente si possible ! ;-)

• La carte contrôleur de votre disque dur peut-être défectueuse. Vous pouvez envisager de la changer mais attention, le changement de la carte électronique est une opération risquée ! La moindre erreur et vos pouvez perdre définitivement toutes vos données car les conséquences peuvent être inattendues et désastreuses. Si vos données sont très importantes, il est plus prudent de faire appel à un spécialiste en récupération de données. Une mention toute particulière pour les disques durs les Hitachi Deskstar de dernière génération dont tout changement de carte électronique est à proscrire absolument ! Risque de corruption des informations systèmes !

• De trop nombreux secteurs défectueux peuvent compromettre l’amorçage de votre disque dur

• Le bloc de tête de lecture peut-être inopérant

• Un ou plusieurs plateaux peuvent présenter des sillons plus ou moins profonds

• L’alignement des plateaux, ou la structure même des du HDA (Head Disk Assembly / Configuration interne de votre disque dur) peut être compromis suite à un choc violent par exemple

• Défaut du « Préamplificateur » (puce embarquée sur le bloc de tête de lecture) Etc.

 le disque dur ne tourne pas 
• La carte contrôleur de votre disque dur peut-être défecteuse

• Le moteur de votre disque dur peut être défectueux

• Le bloc de tête de lecture peut-être grippé Etc.

• Si votre disque dur fait un bruit anormal léger ou important (peu importe s’il est reconnu ou pas dans le BIOS), il se peut qu’il y ait un frottement anormal ou une pièce qui se déplace anormalement dans le HDA. Cette situation est une situation à risque et tout allumage du disque dur ne peut qu’empirer la panne jusqu’à la rendre irrécupérable même par les meilleurs spécialistes ! Il convient donc dans ce cas de laisser faire un expert.

La panne logique

En général, les disques qui présentent une panne « logique » n’émettent aucun bruit particulier. S’il y a émission de bruit (les bruits s’apparentant souvent à ceux d’une panne « mécanique »), cela signifie qu’il ne s’agit pas d’une panne « logique » Dans ce cas précis, il est judicieux de ne rien tenter sur le disque dur. S’agissant d’une panne logique, le plus souvent il s’agit d’une défaillance ou d’une corruption de la table de partition ou des secteurs de démarrages (boot sectors). Avec des logiciels spécialisés payants et disponibles sur le marché (Convar PC Inspector, Ontrack EasyRecovery, GetDataBack, R-Studio, Stellar Phoenix, etc), vous pouvez parfaitement récupérer vos données.

Vous pouvez vous procurer gratuitement sur Internet un logiciel de récupération de données pour Windows PC INSPECTOR de et R Linux, logiciel de récupération pour Linux. Il faut faire attention car toute mauvaise manipulation et le manque de maîtrise du logiciel peut conduire à une perte de données. Lisez bien la notice explicative et faites preuve de patience Pour éviter les mauvaises surprises clonez votre disque dur défaillant avec un logiciel gratuit et efficace E-maxx de Convar. Le clonage devrait prendre une heure maximum voire deux si votre disque à une forte capacité. Attention, si le clonage s’éternise, cela signifie que vous faites erreur et qu’il ne s’agit pas d’une panne « logique ». Vous êtes en train d’endommager inutilement et irrémédiablement votre disque dur en « forçant dessus » ! Les risques de panne aggravée est très important, arrêtez le clonage ce n’est pas la bonne méthode, elle est inadaptée ;-(. Consultez les autres types de pannes mentionnées dans ce guide. Vous pouvez également lancer le cd bootable Linux KNOPPIX et tenter d’accéder à vos données via l’OS KNOPPIX. Rassurez vous car dans sa configuration de base KNOPPIX se contente de lire votre disque dur n’inscrit rien dessus. Il n’y a donc aucun risque pour vos données.

La panne électromécanique et mécanique

Si votre disque dur fait des bruits étranges et répétitifs ou s’il est invisible dans le BIOS, il s’agit sûrement d’une panne « électromécanique » ou « mécanique ». Votre disque dur est inutilisable et la seule chose que vous puissiez faire à votre niveau est de procéder au changement de carte électronique si vous savez comment faire et que vous êtes sur de vos choix (Il est important de préciser que bien que le changement de carte électronique soit une pratique courante dans le milieu informatique, cette opération n’est pas sans risque et peut engendrer la destruction totale de votre disque dur. En règle générale, il faut s’assurer que la carte que vous utilisiez soit strictement identique en TOUS POINTS à la carte défectueuse. Et même dans ces conditions, la configuration interne du HDA et celle de la puce électronique interne du Préamplificateur peut sérieusement compromettre l’obtention de résultats probants). S’il n’y a aucun changement laisser faire un spécialiste.

Je me suis efforcé de « déblayer le terrain » de la façon la plus objective qui soit concernant la conduite à tenir face à une problématique de perte de données sur disque dur. Cela afin que vous ayez une vision plus claire de votre situation. Si mes conseils ne vous ont pas permis de récupérer vos données, cela signifie que la problématique de votre disque dur relève d’une expertise appropriée. Je vous recommande de faire appel à un expert en récupération de données.

Bonne chance ;-)

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 07:41

Quelques statistiques météo pour Belfort

Le Territoire de Belfort n'est pas la Sibérie mais le climat n'est pas particulièrement favorable pour un chauffage solaire. Ces chiffres sont approximatifs mais donnent quand même une idée du climat. Des variations locales importantes sont fréquentes.

Voici quelques données météorologiques glanées dans divers documents.

Nombre d'heures de soleil par an (voir carte)

Belfort : 1800 h, Brest : 1750, Lille : 1640, Limoges : 1850, Agen : 2000, Montpellier : 2700, Toulon : 2900.

Ensoleillement relatif par jour en juillet

(pourcentage de la durée du jour pendant lequel le soleil brille)

Belfort : 50%, Brest : 45%, Lille : 45%, Limoges : 52% , Agen : 57%, Montpellier : 77%, Toulon : 84%.

Ensoleillement relatif par jour en décembre

(pourcentage de la durée du jour pendant lequel le soleil brille)

Belfort : 20%, Brest : 22%, Lille : 17%, Limoges : 25% , Agen : 20%, Montpellier : 48%, Toulon : 50%.

Nombre de jours sans soleil par an

Belfort : 70, Brest : 55, Lille : 75, Limoges : 57 , Agen : 46, Montpellier : 30, Toulon : 24.

Nombre de jours par an avec rafales de vent > 57km/h

Belfort : 55, Brest : 75, Lille : 55, Limoges : 30 , Agen : 30, Montpellier : 25, Toulon : 120.

Nombre de jours pluvieux par an

(jours pendant lesquels il tombe au moins une goutte d'eau ou un flocon de neige)

Belfort : 175, Brest : 200, Lille : 170, Limoges : 165 , Agen : 140, Montpellier : 90, Toulon : 80.

Hauteur de pluie par an (en mm)

Belfort : 1050, Brest : 1100, Lille : 600, Limoges : 900 , Agen : 750, Montpellier : 750, Toulon : 680.

nota : Ballon d'Alsace : 2200mm

Nombre de jours avec pluie de juillet à septembre

Belfort : 20, Brest : 18, Lille : 10, Limoges : 15 , Agen : 10, Montpellier : 6, Toulon : 6.

Nombre de jours d'orage par an

Belfort : 24, Brest : 15, Lille : 23, Limoges : 27 , Agen : 25, Montpellier : 25, Toulon : 25.

Nombre de jours de neige par an

Belfort : 35, Brest : 9, Lille : 16, Limoges : 15 , Agen : 5, Montpellier : 3, Toulon : 1.

Nombre de jours par an avec coup de gel

Belfort : 82, Brest : 15, Lille : 55, Limoges : 75 , Agen : 45, Montpellier : 35, Toulon : 5.

Nombre de jours par an avec température constamment négative

Belfort : 24, Brest : 0, Lille : 10, Limoges : 6 , Agen : 4, Montpellier : 1, Toulon : 0.

Nombre de jours par an avec température supérieure à 25 °C

Belfort : 30, Brest : 5, Lille : 20, Limoges : 40 , Agen : 65, Montpellier : 85, Toulon : 85.

Nombre de jours par an avec température supérieure à 30 °C

Belfort : 5, Brest : 1, Lille : 3, Limoges : 9 , Agen : 15, Montpellier : 18, Toulon : 18.

 

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 07:38

Pourquoi le solaire photovoltaïque ?

Retour à la page photovoltaïque

En circulant sur les petites routes du Sud de l'Allemagne, il est impossible de ne pas remarquer ces panneaux aux reflets bleutés. Sur un trajet d'une centaine de km ce sont plus de mille m² qui ont été entrevus. Comme les Allemands ont toujours eu l'habitude de prendre quelques longueurs d'avance pour le progrès technique, il est probable que le reste de l'Europe va leur emboîter le pas dans les années qui viennent. Mais pourquoi la production d'électricité par la filière du photo-voltaïque serait-elle plus prometteuse que l'hydraulique, l'éolien ou le nucléaire ?

La réduction des gaspillages

La production d'électricité par les moyens lourds que sont les grosses centrales (thermiques, hydrauliques...) impose des investissements très lourds avec des coûts d'exploitation grandissants (main d'oeuvre, énergie, maintenance...), sans parler des problèmes environnementaux. Même répartis sur tout le territoire, ces centres de production sont loin des utilisateurs, dans leur grande majorité très dispersés. Les réseaux de transport et de distribution (lignes, stations de transformation...) sont donc très importants et générent des pertes non négligeables. Ainsi sur les 6500 kWh qu'une famille de 4 personnes consomme en un an, 380 kWh sont perdus sur le trajet entre la centrale la plus proche et leur habitation (6,8% de la consommation intérieure française, soit 31,7 TWh sur 467,3 TWh en 2003 - source RTE).

En produisant la moitié de son électricité à l'aide d'une installation photovoltaïque, cette famille diviserait par deux ces pertes et l'organisme de distribution d'électricité du pays pourrait réduire fortement ses investissements en lignes à haute tension et postes de transformation

Une source d'énergie propre inépuisable

Il est d'une grande banalité de dire que l'énergie solaire est gratuite et éternelle. La capacité de production n'est limitée que par le coût de l'investissement et elle pourrait augmenter encore, à surface de captage égale, si le rendement des cellules actuelles était amélioré. Et l'utilisation de l'énergie solaire ne se contente pas d'être illimitée, elle est aussi sans inconvénient pour l'environnement : pas de déchet, ni lors de l'utilisation, ni lors du recyclage des matériels déclassés. Et l'énergie nécessaire pour la fabrication des cellules n'est qu'une petite partie de l'énergie électrique qu'elles produiront par la suite.

Le coût, l'avenir

Aujourd'hui, le coût du kWh d'origine solaire photovoltaïque est un des plus élevés. Sans subvention ou avantage financier personne n'aurait intérêt à installer une centrale photovoltaïque, pas plus les entreprises, collectivités que les particuliers. Actuellement le système d'aides aux particuliers associé à l'obligation d'achat par les distributeurs est tout juste suffisant mais il permet à l'investisseur d'espèrer un jour avoir remboursé son installation à l'aide de la revente de sa production. Avec la baisse des prix du matériel, qu'il n'est pas illusoire d'espérer dans l'avenir (forte augmentation des volumes produits, amélioration des méthodes de production...), le montant de l'aide accordée par installation pourra baisser et plus de projets pourront être aidés. Le photovoltaïque sera à ce moment-là un élément banal de la construction, au même titre que l'isolation thermique ou que l'eau courante. Les capteurs photovoltaïques auront alors peut-être remplacé le pan de toit orienté au sud et le surcoût lié au solaire sera réduit au prix de l'onduleur.

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 07:35

La marmite au soleil

 

Si on place une marmite en fonte noire en plein soleil de juillet, il va arriver que l'eau qu'elle contient va tièdir : le corps noir absorbe le rayonnement (des infra-rouges aux UV) du soleil et les calories ainsi captées participent au réchauffement de l'eau.

On pourrait espérer qu'au bout d'une heure ou deux le nombre de calories serait suffisant pour faire bouillir l'eau. Il n'est est rien.

Prenons la même marmite, remplissons-la d'eau bouillante et plaçons-la à l'ombre. Au bout d'une heure ou deux notre eau est à peine tiède. On s'y attendait, la marmite est refroidie, les calories que l'eau transportait ont été rayonnées par le corps noir que constitue la marmite ou ont été communiquées par convection à l'air ambiant.

Que faudrait-il pour que notre marmite se refroidisse moins vite ? Que ce soit une marmite norvégienne, une sorte de bouteille thermo. Et bien, enfermons-la dans une boîte isolante remplie de laine de roche. Fort bien, elle ne perdra plus ses calories. Oui, mais la marmite froide ne se réchauffera pas aux rayons du soleil si elle est enfermée dans une boîte obscure.

Alors plaçons-la dans une boîte en verre : c'est un bon isolant qui laisse passer la lumière du soleil. Le rayonnement infra-rouge de la marmite, moins énergique que celui du soleil, aura plus de mal à traverser le verre pour se disperser à l'extérieur et les pertes par convection seront limitées puisque l'air ne peut plus circuler librement autour de la marmite.

Un peu plus compliqué : l'effet de serre dans un capteur solaire

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 07:31

Fonctionnement d'un capteur solaire : L'effet de serre Retour au menu Théorie Le rayonnement solaire, symbolisé par les flèches jaune, ne traverse pas entièrement le vitrage V du capteur car une petite partie (Pr1) est réfléchie par la vitre, surtout si l'angle d'incidence est fort. Malgré l'excellente transparence du verre, une petite partie (Pv1) de l'énergie reçue sera absorbée par le verre. Du rayonnement reçue par l'absorbeur a, une partie (Pd) sera re-rayonnée ou communiquée à l'air ambiant par convection. Une partie (Pr2) de Pd va traverser la vitre et sera perdue définitivement, une autre partie (Pv2) sera absorbée par la vitre et le reste retournera vers l'absorbeur (Pa2). On négligera les pertes au travers de l'isolant i. Rendement C'est le rapport entre la puissance absorbée Pa=Pa1+Pa2 et la puissance solaire reçue par le capteur qui détermine son rendement. Exemple : Si 1 m² de capteur disposé perpendiculairement aux rayons du soleil reçoit 1000 W et que le capteur n'en a restitué que 700W par le biais du fluide caloporteur, son rendement n'est que de 0,7 ou 70% Le rendement peut être amélioré en : - utilisant un verre le plus transparent possible pour réduire Pv1 et Pv2. - ajoutant une deuxième vitre (double-vitrage) pour diminuer Pr2, à condition que l'absorption par la deuxième vitre n'annule pas les gains d'isolation qu'elle apporte. - faisant travailler le capteur à la température la plus basse possible. On diminue alors les pertes Pd. Un peu moins compliqué : la marmite au soleil

Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 18:50

Le cycle solaire
Retour au menu : La propagation - Index général

 

Voir aussi : le Soleil - Les perturbations solaires - Aurore polaire

Les taches solaires

C'est Galilée qui, vers 1610, remarqua la présence sur le disque solaire de taches sombres grâce à la première lunette astronomique. Par la suite, l'observatoire de Zurich en poursuivit l'observation.
Elles apparaissent dans la photosphère comme une zone sombre (l'ombre) entourée d'une région plus claire (la pénombre).
Leur plus grande dimension peut atteindre plusieurs dizaines de milliers de km, comme celle du 4 février 1946 qui atteignit 250 000km.
La température de l'ombre est de l'ordre de 4500°K (photosphère : environ 6000°K).
Elles se développent dans une zone comprise entre les 40ème parallèles de la sphère solaire.
L'observation des taches solaire est facile et permet de constater la rotation du soleil sur lui-même en 27j. Il suffit pour cela de
projeter l'image du soleil sur une feuille de papier blanc à l'aide d'une simple paire de jumelle.


Le cycle solaire de 11 ans

Dans l'absolu, l'activité solaire est réglée par un cycle d'une période moyenne de 11,2 ans d'un maximum au suivant mais la période peut varier entre 8 et 15 ans. L'amplitude des maxima peut aller du simple au triple.Le cycle de 11 ans a été déterminé pour la première fois par l'astronome amateur allemand Heinrich Schwabe vers 1843.
En 1849, l'astronome suisse Rudolf Wolf établit une méthode de calcul de l'activité solaire basé sur le nombre de taches.
Les cycles de Schwabe sont numérotés à partir du maxima de 1761 (voir tableau). Sur la courbe ci-contre les variations estimées pour la fin du cycle 23 ont été tracées en rouge.
Wolf a également remarqué un cycle de variation des maxima d'une période de 90 ans.
Un cycle de 179 ans peut être également mis en évidence. Une théorie (K.D. WOOD) donne pour raison de ce cycle les "marées" solaires provoquées par les planètes du système solaire, principalement Vénus, Terre, Mars et Jupiter ; la période de révolution de Mercure étant trop faible vis à vis de la durée du cycle de 11 ans.
Pendant les années d'activité maximale on constate une augmentation :
* du nombre de taches solaires
* du rayonnement corpusculaire
* du rayonnement électromagnétique

Maxima des cycles solaires 

A partir des observations passées la courbe de variation du nombre de Wolf a pu être reconstituée. Le maximum du cycle n°1 a eu lieu vers 1761. En 2003, le cycle 23 est sur le déclin, le cycle 24 commencera en 2007 et pourrait passer par un maximum vers 2012.




Le nombre de Wolf ou Sunspot Number (SSN)

La formule suivante permet d'estimer l'activité solaire R (nombre de Wolf) en fonction du nombre (t) de taches, du nombre (g) de groupes de taches et d'un coefficient k corrigeant le résultat en fonction des moyens d'observation (observateur, instrument...).
R=k(t+10g)
Le nombre de Wolf maximum du cycle 19 a atteint 190 tandis que le cycle 14 n'a pas dépassé 70.
Pour rendre compte des variations à moyen terme de l'activité solaire on représente généralement ces variations par une courbe lissée. Cette représentation ne montre pas l'amplitude des variations autour de la moyenne. Le graphe ci-contre surperpose la tendance à moyen terme en 2000/2001 et les variations mensuelles pour la même époque. 
Le SSN officiel est déterminé par le SIDC (Sunspot Index Data Center) à Bruxelles.
Malgré son imprécision, le nombre de Wolf a l'intérêt d'exister depuis 250 ans tandis que l'observation scientifique avec des moyens modernes comme la mesure du flux solaire n'a que quelques cycles dans ses bases de données. 



La mesure du flux radioélectrique solaire

La mesure de l'amplitude du rayonnement sur 2800 MHz (10,7cm de longueur d'onde) donne un indice d'activité solaire plus fiable que le nombre de Wolf puisque ne dépendant pas des moyens d'observation. On l'exprime en W/Hz/m² ou plus commodément en sfu (solar flux unit) tel que 1 sfu = 10
-22W/m²/Hz (10 puissance-22). Il est effectué à Penticton en Colombie Britannique (Canada).
La corrélation entre flux solaire mesuré sur 2800 MHz et SSN est grande comme on peut le voir sur le graphe ci-contre. L'échelle des ordonnées est commune au SSN et au flux solaire exprimé en sfu.

Intérêt de l'étude du cycle solaire

L'étude de l'activité solaire permet de comprendre les phénomènes de propagation des ondes et de prévoir non seulement les possilités de communication à longue distance sur les bandes décamétriques mais aussi d'éventuelles perturbations des communications radioélectriques sur Terre. 
Pour les radioamateurs les prévisions de l'activité solaire sont une bonne base pour effectuer des prévisions de propagation sur les différentes bandes et sur les principaux circuits. A moyen terme on pourra s'en servir pour organiser sa station et ses antennes en planifiant la maintenance ou l'installation des antennes décamétriques pour les bandes supérieures à 10 MHz en période de minima de l'activité solaire. A court terme on a vu plus haut qu'il pouvait y avoir des variations extrêmement grandes autour de cette moyenne et qu'une forte activité peut se produire en dehors des années de maxima.

 1  1761  9  1848  17  1939
 2  1770  10  1860  18  1947
 3  1778  11  1872  19  1958
 4  1788  12  1884  20  1968
 5  1804  13  1894  21  1981
 6  1816  14  1906  22  1991
 7  1828  15  1917  23  2001
 8  1838  16  1928  24  (2012)
Repost 0
Published by cemupsca_info - dans Divers
commenter cet article

Liens